Voyage Venezuela

Le Venezuela, c'est l'histoire d'une rencontre : une rencontre avec une faune et une flore endémique, une rencontre avec des communautés indiennes, une rencontre avec un monde perdu, fabuleux, qui éveillera vos sens lors d'un voyage à la hauteur de les destination : hors du commun !
Le Venezuela est encore un de ces pays où l’on va à la rencontre de régions qui sont restées hors du temps. On y croise une population joviale qui explique volontiers son mode de vie, son travail, son histoire. On y trouve des lieux où simplement se reposer, d’autres où l’on peut profiter des fonds marins, d’autres encore où l’on se perd dans la mangrove. On y passe en rien de temps de la mer à la montagne ou à la civilisation ultramoderne de la capitale.
Lire la suiteRéduire

Découvrez nos offres pour faire un voyage au Venezuela :

Les incontournables

* prix à partir de et sur une base 2 personnes

Aventure douce

* prix à partir de et sur une base 2 personnes

Rencontres

* prix à partir de et sur une base 2 personnes

En couple et voyage de noces

* prix à partir de et sur une base 2 personnes

Extensions

* prix à partir de et sur une base 2 personnes



5 raisons de faire un voyage au Venezuela

Rencontrer des gens accueillants

Voyager au Venezuela c’est aller à la rencontre d’une population courtoise et chaleureuse qui, dès la première poignée de main, entreprend volontiers des conversations de convenance sur la famille, le travail, les vacances, le sport, et se lie facilement en invitant à prendre un café ou à partager un repas. La convivialité est pour les Vénézuéliens une distraction de choix, ils aiment aussi profiter de la rencontre d’étrangers pour mettre en pratique leur anglais. Mieux vaut, toutefois, ne pas aborder le thème de la politique et se préparer à quelques moqueries bon enfant ; c’est l’humour local.

Faire un farniente sur l'île de la Margarita

Qu’elle doive son nom à l’infante d’Espagne ou à l’abondance d’huîtres perlières dans ses fonds, l’île de la Margarita est un petit paradis terrestre où se retrouvent les locaux pour passer leurs week-ends et les touristes qui souhaitent profiter de belles plages tranquilles et se livrer à des activités balnéaires. L’île est protégée des cyclones et bénéficie des alizés qui maintiennent sa température entre 24°C et 32°C, ce qui rend son climat bien plus agréable que celui du continent.

Se balader à Caripe, la région du café

Caripe est une région administrative de 34 000 habitants qui se trouve à 800 m d’altitude au nord du Venezuela. Les habitations sont couvertes de toits très pentus qui font penser à des chalets alpins. L’amplitude thermique va de 35°C l’été à 12°C l’hiver. Les flancs des montagnes sont couverts d’arbustes aux feuilles vertes nervurées, ovales et brillantes parsemées de fleurs blanches au printemps et de baies rouges en automne. Ce sont des plantations de café arabica. Cette variété a besoin d’une exposition abritée, ombragée et tempérée. La visite d’une hacienda permet de s’instruire sur les différentes étapes de la culture du café.

Voir la faune et la flore extraordinaire du delta de l’Orénoque

Le delta de l’Orénoque s’écoule à travers une forêt tropicale qui couvre une surface d’environ 30 000 km². Une balade en barque au milieu des marécages et des bras de mer emplit les yeux d’une végétation majestueuse digne d’un conte fantastique. Les larges feuilles des balsas de quelques dizaines de mètres de haut se mêlent aux palmes pour retomber sur les palétuviers aux innombrables racines qui plongent avidement dans l’eau comme pour s’emparer de la vase. C’est le domaine des singes et de toutes sortes d’oiseaux dont les cris et les chants vous accompagnent tout au long de la promenade.

Rendre visite aux indiens Waraos

Le delta de l’Orénoque avec sa faune et sa flore luxuriante est aussi le territoire des Waraos. Ils se répartissent dans une multitude d’agglomérations de huttes sur pilotis meublées très sobrement de tabourets de bois et de hamacs. Ils se déplacent sur les canaux en pirogues et vivent essentiellement de la pêche et de l’horticulture. La particularité de leur habitat a longtemps protégé les Waraos des nuisances de la civilisation, mais la déforestation les menace : riche de leur culture chez eux, ils deviendraient pauvres dans nos villes.

Les 5 incontournables d'un voyage Venezuela

Le salto Ángel

Dans le parc national de Canaima, classé par l’UNESCO pour ses paysages grandioses, sa flore et sa faune, coule un sous affluent de l’Orénoque, le rio Kerep, dont personne ne parlerait si son cours n’était pas rompu par un accident naturel monumental : le Salto Ángel, une dénivellation de 979 m à l’origine de la plus haute cascade du monde. Elle a été repérée pour la première fois depuis le ciel, en 1933, par son éponyme Jimmy Angel, un aviateur américain à la recherche de filons d’or.

Le parc national Los Médanos de Coro

Dans l’ouest du Venezuela s’étend l’unique désert du pays : Los Médanos (les dunes). Il occupe l’isthme du même nom près de la ville historique de Coro, classée par l’UNESCO. Les dunes de sable rouge mesurent des dizaines de kilomètres de long sur des dizaines de mètres de haut et sont en perpétuel mouvement à causes des vents qui soufflent en permanence. Quelques épineux en émergent et lors de promenades à dos de chameau, on peut y voir évoluer des lézards, des renards, des lapins, des fourmiliers et quelques oiseaux.

Caracas

On ne peut concevoir un voyage Vénézuéla sans une visite à sa capitale, Caracas, ville moderne de 5 millions d’habitants, riche en parcs, en théâtres, en musées, en universités et en monuments. Détruite en 1812 par un tremblement de terre, il ne reste hélas plus grand-chose de la ville fondée par les conquistadors en 1567. Son architecture présente néanmoins un énorme intérêt, notamment sa cité universitaire, exemple de l’architecture des années 1940, et classée par l’UNESCO. Il faut avoir vu son amphithéâtre décoré par Calder, sa place couverte et son stade olympique.

Le parc national Mochima

Créé en 1973, le parc national Mochima comprend une partie de la côte qui longe la mer des Caraïbes et les îles et îlots qui lui font face. Moins connu que d’autres, il présente l’avantage de ne pas avoir été abîmé par la surpopulation saisonnière. Les simples promeneurs se contentent de la plage et d’un tour en bateau qui leur permet d’admirer les paysages et de voir bondir les dauphins. Les randonneurs trouvent leur bonheur sur les hauteurs et même dans les grottes où l’on descend en rappel. Mais c’est vraiment le paradis des plongeurs qui peuvent admirer coraux, anémones, gorgones et poissons multicolores.

La plage Playa El Agua

L’île de la Margarida doit son nom aux huîtres perlières (perle = margarida en espagnol) qui abondaient autour de l’île lors de l’arrivée des conquistadors et l’on rencontre encore de nombreux marchands ambulants d’huître sur la Playa El Agua qui se trouve à sa pointe nord. Elle étend son fin sable doré sur 4 km entre la mer des Caraïbes et une palmeraie. Tous le confort est prévu pour les vacanciers : transats, parasols, boissons fraîches, restauration et même vente de maillots de bain et de matériel pour jeux de plage. L’eau n’y est pas profonde ce qui en fait un attrait supplémentaire pour les familles.

130

conseillers spécialistes de leur destination

15478

avis de voyageurs

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

102154

voyageurs nous ont fait confiance

Haut
OBTENIR UN DEVIS