Voyage Potosi

Bâtie à près de 4070 m d’altitude, Potosi ou tonnerre en Quechua, est l’une des villes les plus hautes du monde. D’après la légende, Potosi aurait été découverte en 1545 par un berger d’origine indienne du nom de Diego Huallpa, alors qu’il était la recherche d’un lama égaré. C’est en faisant un feu pour se réchauffer qu’il découvrit un fil d’argent qui avait fondu sous les flammes de son feu.

Diego comprit qu’il découvrit un important gisement d’argent, mais ne pouvant pas l’exploiter tout seul, il décide de partager son secret à son ami Huanca. Malheureusement, les colons espagnols eurent vent de leurs projets et se mirent à exploiter la plus grande mine de Bolivie. Érigée selon le schéma en damier, Potosi possède une place centrale, depuis laquelle partent d’innombrables ruelles étroites et pavées. Les maisons coloniales et les édifices religieux y sont nombreux et en très bon état.
Lire la suiteRéduire

Idées de voyages 100% personnalisables passant par Potosi :

Que voir à Potosi Bolivie ?

Le Cerro Rico est l’une des attractions les plus en vogue de Potosi. Pour ceux qui ne le savent pas, le Cerro Rico est la montagne qui abritait autrefois le plus grand gisement d’argent au monde. On estime qu’avec la quantité de métal précieux qui aurait été extrait de cette montagne, on aurait pu construire un pont qui relie Potosi et Madrid. D’une altitude de 4786 mètres, le Cerro Rico offre une magnifique vue sur Potosi et ses alentours. Il est même possible d’apercevoir depuis les hauteurs la cordillère du Karikari, le volcan du Nouveau Monde et le Tahuaco Nuñu.

En grande partie, la ville s’est rendue célèbre grâce à ses mines d’argent, aussi, si vous prévoyez de vous rendre dans cette célèbre ville de Bolivie, n’oubliez surtout pas d’inclure la visite de ces cavernes dans votre circuit. Selon les dires des locaux, cette mine est épuisée depuis longtemps, mais il semblerait qu’elle contiendrait encore du zinc et de l’étain. Il est souvent dit que la visite des Potosi mines n’est que du tourisme de la misère, mais elle est tout de même conseillée. Elle vous confrontera aux durées réalités que vivent les familles de mineurs qui s’évertuent à travailler dans ces galléries. Tous les jours, plusieurs centaines de mineurs, adultes et enfants, s’ébrouent dans des sombres couloirs afin de trouver des matières précieuses. Ce sera pour vous une façon de compatir avec ces ouvriers et de les aider avec vos dons.

>Après vous être rendus dans les Potosi mines, dirigez-vous vers le célèbre Casa de la Moneda pour une visite riche en émotions. Il s’agit de l’ancienne maison de la Monnaie qui est sans doute la bâtisse la plus connue de la ville. Cet immense complexe de style baroque se compose d’un patio principal, de 5 cours et de 200 pièces. Vous saurez que la Casa de la Moneda a été créé du fait que le centre de création de monnaie de Lima était saturé. Construit en 1753, cet édifice abrite actuellement un musée qui retrace l’histoire de la ville. Vous y trouverez les machines qui servirent à frapper des pièces de monnaie qui datent de l’époque coloniale et aussi de l’indépendance.

Il y a dans cette ville de nombreux couvents, mais celui qui mérite le plus votre attention est le Torre de la Compañía. Ce couvent est l’un des symboles de cette ville. Construit au 18e siècle, cet édifice se présente sous la forme d’un arc de triomphe avec 5 ouvertures, 32 colonnes salomoniques et 3 coupoles, bref, du grand art. À l’origine, le Torre de la Compañía était une église jésuite. Il a ensuite été reconverti en couvent dont la tour offre une vue imprenable sur la ville et surtout sur le Cerro Rico.

On ne se lasse pas de visiter cette ville, vous allez en faire l’agréable expérience. Les ryes et les places du centre de la ville accueillent annuellement des dizaines de milliers de touristes, et ce n’est que justice. Au cœur de cette ville bucolique, le dépaysement est garanti. En vous promenant à pied dans la ville, vous allez découvrir l’importance qu’elle a eue dans le passé, notamment pendant la période coloniale. Cette ville a été le joyau de l’Empire colonial espagnol, et aujourd’hui, elle continue à susciter l’émerveillement.

Que faire à Potosi ?

Il y a mille et une choses à faire à Potosi Bolivie. Fatigués de votre ascension de la Cerro Rico ? Profitez d’une matinée ou d’un après-midi pour vous relaxer auprès de la Lagune de Tarapaya que les locaux appellent Ojo de l’Inca ou l’œil de l’Inca. Il s’agit d’un site qui est réputé pour ses petites stations thermales. Située à seulement 26 kilomètres de la ville, la Lagune de Tarapaya est appréciée pour les propriétés revigorantes de se eaux dont la température varie entre 25 ° et 30 °. Par ailleurs, le paysage qui entoure ce lac est une véritable invitation à la relaxation. Si le cœur vous en dit, profitez de votre visite de la lagune pour vous rendre à l’intérieur de la Cueva del diablo ou la grotte du diable. La beauté des formations géologiques de cette caverne vous laissera sans voix. Sachez que la lagune de Tarapaya n’est pas le seul endroit où vous pouvez vous baigner. Si vous le souhaitez, vous pouvez continuer votre périple vers les Fuentes Termales.

Amateurs de randonnées, sachez que des pistes sillonnent les montagnes qui entourent la ville. Ce sera une bonne façon de découvrir les peintures rupestres qui ont été réalisées par les civilisations qui habitèrent la région bien avant l’arrivée des conquistadors. Portraiturées sur les parois des roches ou des cavernes, ces peintures rupestres représentent des dessins anthropomorphiques, des formes géométriques, mais aussi des dessins de lamas qui sont encore très présents dans cette région jusqu’à ce jour. Découvrir ces peintures vous donnera l’impression de remonter le temps.

Tous les ans, Potosi Bolivie vibre au rythme des festivals et des fêtes locales. L’une des plus célèbres n’est autre que la visite annuelle du Président, au cours de laquelle les locaux font une procession, portent des tenues traditionnelles, jouent des instruments de musique et dansent. Cet événement est à marquer d’une pierre blanche dans votre agenda.

Chaque 3 mai, cette ville ainsi que les localités qui l’entourent deviennent le théâtre du Tinku qui signifie rencontre. Cette cérémonie est l’une des plus curieuses de toute l’Amérique latine. Au cours de cet événement, deux hommes ou deux femmes vont s’affronter avec leurs poings nus. L’objectif est de faire saigner l’adversaire et offrir son sang à la Pacha Mama et ainsi garantir que la récolte va être prospère l’année suivante. Dans cette ville, cette célébration est interdite, car elle provoquait des blessures graves. À la place, les habitants de la ville célèbrent le Tinku avec des danses folkloriques. Dans les villages des alentours, les affrontements ont bien lieu.

Le 24 aout, les Potosinis se rendent auprès de la quebrada de la Puerta pour célébrer la fête de San Bartolomé. D’après la légende, c’est ce Saint-Homme qui aurait fait fuir le démon qui se terrait dans cet endroit. La procession vers cet endroit attire des milliers de personnes. Il n’y a pas de meilleure façon pour s’imprégner de la richesse culturelle bolivienne.

t

150

créateurs de voyages

r

21980

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

145068

voyageurs nous ont fait confiance

Haut